top of page
  • Photo du rédacteurGrégoire Taconet

Citation de la semaine 2




"Dans une relation saine vous ne devriez pas avoir à penser cinq tours en avance, à marcher sur des œufs, à anticiper son humeur, à vous faire reprocher toutes les tensions, à vous excuser pour son comportement et à avoir peur qu'il ou elle ne vous aime plus du jour au lendemain" Emma Rose Byham


Les relations abusives sont fondamentalement différentes des relations saines. Bien sûr, dans une relation saine, il peut y avoir des conflits, parfois vifs, des tensions, des non-dits, un sentiment de concurrence... mais ces éléments sont des accidents de la relation, plus que la norme, et ne déclenchent pas sur le long terme une peur de l'autre et une inhibition, une censure, de ses propres ressentis. Chacun·e peut penser à soi, autant qu'à l'autre, la sécurité affective, a fortiori matérielle et physique, n'est pas menacée. Pourtant, difficile de trouver un élément spécifique, incontestable, qui peut faire dire "telle relation est une relation abusive, telle relation est une relation saine".


 C'est dû, paradoxalement, aux spécificités de la relation abusive, d'où le titre extrêmement bien trouvé du livre dont la citation est extraite : Was it even abuse? ("est-ce que c'était vraiment de la maltraitance?"). Dans les relations abusives l'agresseur·se manipule, soigne son image, se victimise, met toujours sa propre souffrance (réelle ou fictive) au centre des échanges, même après les pires violences ("regarde ce que tu me fais faire", ...), dénigre. La réalité la plus évidente devient objet de négociation (gaslighting). Pour la victime, la confusion est extrême, la remise en question activement provoquée. Même de l'extérieur, ce n'est pas forcément évident à percevoir : assister à un, ou des échanges, entre une personne apaisée intérieurement ou du moins dans son élément, experte en manipulation, et une autre qui est à bout, peut amener à des perceptions, des interprétations, fallacieuses.

Cette phrase d'Emma Rose Byham est peut-être la meilleure réponse qu'on puisse trouver : si une personne, même proche, même précieuse, même avec qui vous avez passer et peut-être passerez des moments de bonheur intense, vous fait peur, si vous avez constamment peur de ses explosions et ce quoi que vous fassiez, si vous anticipez toujours de devoir vous excuser, si elle vous dénigre régulièrement, il y a de fortes chances que vous soyez dans une relation abusive, et c'est important d'envisager de vous protéger.


 Le sujet des relations abusives me tient particulièrement à cœur. Si vous ressentez le besoin d'avoir des compléments aux informations de cet article, si vous avez des doutes, contactez moi par mail ou téléphone et je ferai de mon mieux pour vous éclaircir (gratuitement, bien sûr!), que vous ayez l'intention d'entamer ensuite un suivi avec moi ou non.

1 vue0 commentaire

Comments


bottom of page